«

»

Mar 30 2015

Arthur

Une vie de chat

Capture d’écran 2015-03-30 à 13.30.54C’était un lundi matin comme tous les lundis matins… Je n’avais pas du tout envie de me réveiller pour aller à l’école. Mais lorsque maman est entrée pour la troisième fois dans ma chambre en hurlant que j’allais être en retard, j’ai réussi à fournir un ultime effort pour m’extirper du lit qui me retenait prisonnier. Je me suis dirigé comme un somnambule vers la salle de bain. Je n’ai pas pu m’empêcher de sursauter en voyant mon reflet dans le miroir. Maintenant, j’étais complètement réveillé. Mais que s’était-il passé cette nuit ?
J’entendis Maman crier depuis la cuisine :
– Dépêche-toi ou tu vas encore être en retard ! Je dois partir.
N’oublie pas de prendre ton goûter sur la table et ferme bien la porte en sortant !
Ce qui était sûr, c’est que ce n’était pas un lundi matin comme les autres … Je me suis encore regardé dans le miroir… Qu’est-ce que j’allais faire ?
Après que ma maman soit partie, je suis allé voir à la cuisine ce qu’elle m’avait préparé. Il y avait de bonnes tartines beurrées à la confiture de myrtilles, mais je n’en avais pas envie. Par contre je voulais des croquettes pour chat qui semblaient délicieuses. J’hésitai entre les deux mets : des tartines beurrées ou des croquettes délicieuses. Je ne savais pas quoi choisir. Je me suis dit que des croquettes c’était mieux quand on était un jeune chat : j’ai goûté, j’ai aimé, et j’ai tout mangé. Puis j’ai bu du lait froid.
Ensuite j’ai voulu aller aux toilettes. Au lieu de cela, je me suis rendu à la litière qui était dans le salon, mais celle-ci était trop petite et elle a débordé. En plus, je suis resté coincé en sortant. Au bout d’un moment, j’ai réussi à m’extirper de cette minuscule litière.
Mon état m’obligeait à me laver. Mais, je ne sais pas pourquoi tous les poils noirs de ma tête se sont hérissés. J’avais peur de l’eau. Et tout à coup, j’ai eu une merveilleuse idée : il fallait que je fonce à toute vitesse dans l’eau. Après de nombreux essais, j’ai réussi.
Après m’être lavé je me suis dit qu’il fallait que je me coupe les ongles et j’ai eu le réflexe de les aiguiser. Alors, j’ai aiguisé mes ongles qui étaient trop longs sur le canapé. Le canapé gris était déchiré de partout, même qu’il y avait un trou énorme. Quand maman rentrerait, elle éclaterait de rage en voyant ça. Mais comment pourrait-elle deviner qui est responsable de ce désastre ?
Ensuite je suis sorti dehors pour aller à l’école. Je n’ai pas pu passer par la chatière. C’était trop petit ! Je suis donc passé par la grande porte.
Sur mon chemin, j’ai rencontré, un chat noir avec un regard de tueur. Alors, une véritable bataille commença. Même si j’étais un homme chat j’avais toujours peur d’eux. Le chat me donna des coups de griffes mais je ripostai avec des coups de poings et des cris stridents. Je me mis sur la pointe des pieds et fis le dos rond. C’est à ce moment-là que le chat s’enfuit. Je me suis dit : « pas mal pour ton premier combat de chat ! » Mais je n’avais pas vu que la voiture de la fourrière était juste derrière moi et je me suis fait piéger ! J’ai été emmené avec plein d’autres chats dans des cages.
Et tout à coup, je me suis réveillé dans mon lit. Ce n’était qu’un rêve !
Je me suis levé et j’ai pu vérifier avec soulagement dans le miroir que je n’avais pas une tête de chat.
Maintenant, je sais que la vie d’un chat est plus compliquée que ça n’y paraît.

Laisser un commentaire