Mar 31 2015

Un lundi pas comme les autres

J’avais retenu un cri de frayeur quand j’avais cru voir mon grand-père dans la glace. Mes cheveux étaient devenus tout gris et une longue barbe  poivre et sel était accrochée à mon menton. Je tirais dessus pour voir si c’était une vraie barbe. Je criai :

– Aïe !

C’était bien ma barbe. J’avais pris cinquante ans en une nuit ! Qu’est ce que j’allais faire pour aller à l’école. Et soudain, j’eus une idée. Mon maître était absent hier et aucun remplaçant n’était venu. Je décidai alors de me faire passer pour le remplaçant. Cela m’éviterait de manquer une journée d’école. Je m’habillai, mis mon goûter dans mon sac et partis pour l’école. J’allais me régaler avec le bon goûter de ma mamie Jacqueline.

Arrivé à l’école, la peur au ventre, je m’avançai vers la Directrice et me présentai :

– Bonjour, je suis le nouveau remplaçant.

La Directrice me répondit :

– Bonjour, bienvenu chez nous. C’est bizarre, j’ai l’impression de vous connaître.

Je souris en disant :

– Je ne crois pas.

Elle m’emmena dans la classe. Mon ventre gargouillait tellement j’avais peur. Mes copains se levèrent à mon arrivée. La Directrice leur annonça :

– Voici le remplaçant.

– Bonjour les enfants.

– Bonjour Maître.

Comme je ne savais pas trop quoi faire, je dis :

– Journée du sport !

Un Hourra général retentit dans mes oreilles. Lucile me demanda :

– C’est quoi une journée du sport ?

Je répondis :

– Nous allons faire plein de sports différents dans la journée. Nous allons découvrir le badminton, le handball, le tennis, le football, … avec des ateliers de 30 minutes.

Arthur s’exclama :

– Dommage que Pierre ne soit pas là. Il aurait aimé cette journée!

Je répondis :

– Sa maman a appelé, apparemment il est malade.

Le temps de tout expliquer et de tout préparer, on entendit la sonnerie de la récréation. Pendant que les enfants sortaient, je restai au bureau du maître pour prendre mon goûter.

On entendit de nouveau la cloche de la récréation et les pas des enfants dans le couloir. Romain entra dans la classe et m’interpela :

– Pierre ! on croyait que tu étais malade. Qu’est ce que tu fais au bureau du maître ? Dépêche-toi de revenir à ta place sinon tu vas te faire disputer par le remplaçant.

Mince, j’étais démasqué mais en passant ma main sur mon menton, je me rendis compte que je n’avais plus de barbe. J’avais retrouvé mon allure de petit garçon.

– Je viens d’arriver, répondis-je.

Et je filai à ma place.

Au bout de 10 minutes, la Directrice arriva, stupéfaite de voir que le remplaçant était parti et elle nous répartit dans les classes.

Je rentrais à 17h15, après cette incroyable aventure. La voiture de maman était garée devant la maison. J’ouvris la porte avec mes clés quand soudain je vis… une petite fille qui ressemblait étrangement à ma maman.

Oh non ! ça n’allait pas recommencer…

(3 commentaires)

  1. Bravo Pierre! C est une excellente histoire, j’ai adoré.

  2. Super, c’est trop bien !!!!

  3. Trop bien l’histoire !

Laisser un commentaire