Comment les couleurs vinrent aux oiseaux.

Le lendemain à l’aube, le cormoran se dirigea vers le Maroni. Sur son chemin il rencontra le jaguar qui s’exclama:

– Tu ne vas pas aller tuer le serpent sans armes quand même !

– je n’ai pas besoin d’armes

– Mais comment vas-tu faire ?

– Je me débrouillerai.

– mais sais-tu mon cher cormoran que le serpent a construit son armée de coquillages ?oiseaumulticolor

– Je le sais.

– Bon et bien bonne chance et rapporte-nous la peau du serpent !

Le cormoran dit au revoir au jaguar et il arriva enfin au dessus du lac. Des coquillages guettaient l’entrée du lac. Le cormoran avait l’habitude de pêcher des poissons et des coquillages, cela n’était donc pas difficile de les passer. Il les passa sans difficulté, et plongea dans le Maroni. Il vit un palais. Il s’engouffra dedans. Des algues lui barrait le passage. Au bout de plusieurs minutes de combat, le cormoran se dégagea de l’armée d’algues. Mais des milliers de poissons surgirent de nulle part. Le cormoran était prisonnier, mais le bel oiseau qui avait une fourchette dans sa poche de plumes, sortit l’arme et la jeta dans l’armée de poissons. La fourchette embrocha plusieurs soldats et dégagea un chemin pour le cormoran. L’oiseau se précipita vers la porte au fond de la pièce. Le serpent était devant le cormoran. L’oiseau à plumes se jeta sur lui mais les ses écailles étaient plus résistantes. Sur une petite table, il y avait le collier multicolore, l’oiseau vola, l’attrapa et … Tous les oiseaux étaient soudain devenus multicolores et le serpent redevenait enfin Wayni.

Laisser un commentaire