Comment les couleurs vinrent aux oiseaux ?

Quand le cormoran arriva au bord du Maroni, il n’y vit rien. L’eau était trop boueuses. L’oiseau prit alors le risque de s’approcher de l’eau pour attirer le serpent ! Et son plan fonctionna !

Le serpent était énorme ! Il devait au moins mesurer douze mètres ! Dès que le cormoran vit la bête, il eut envie de prendre ses ailes à son cou. Mais il se résonna, après tout, c’était lui qui avait accepté de tuer le serpent. Le cormoran s’éleva plus haut dans les airs jusqu’à qu’il ne soit plus à portée de la gueule du monstre. Il réfléchit, puis se dit que si le serpent était gros, il ne devait pas bouger rapidement. Le serpent qui venait de le repérer essaya de le manger : en vain. Le volatile décrit alors rapidement des cercles autour du serpent afin de lui faire tourner la tête. Le reptile qui essayait toujours de le manger tourna, tourna, tourna la tête jusqu’à s’effondrer sur la berge. L’oiseau ne perdit aucune secondes. En réalité il n’avait pas pensé à ce qu’il ferait ensuite, mais une idée germa dans sa tête. Il plongea dans le fleuve, alla pêcher des anguilles électriques et les jeta sur la tête de l’animal. Le monstre, réveillé par la douleur, se débattit. Il fallait vite qu’il retourne dans l’eau, son domaine, mais il s’effondra avant, mort électrocuté par les anguilles. Le cormoran rentra voir le chef du village avec le cadavre du serpent derrière-lui. Le chef prit alors la parole :

– Cormoran nous te sommes infiniment reconnaissant !

Le chef coupa le serpent en deux : la nourriture pour les humains et la peau pour le cormoran. Quand il donna la peau au volatile, il se passa alors une chose incroyable !

Tous les oiseaux prirent des couleurs ! Depuis on n’a plus jamais entendu parler du serpent.


Warning: in_array() expects parameter 2 to be array, null given in /web/ecolescychazell/www/wp-content/themes/graphene/inc/plugins.php on line 89

Laisser un commentaire