Avr 29 2012

Les Aventures de Max et Félix

 

Max et Félix habitaient dans le petit village de Longeverne. Le mercredi, ils aimaient beaucoup se promener dans les bois, observer les animaux, construire des cabanes, dévaler les pentes en VTT.

Un jour, au milieu de la forêt, ils aperçurent une vieille maison en bois. Ils s’approchèrent. La maison semblait inhabitée : elle était en partie envahie par la végétation.

Max dit: « Allons voir. » Il poussa la porte. La maison était silencieuse, très sombre. Soudain, les enfants entendirent un craquement venant de l’étage…

 imagine la suite de l’histoire…


La cabane magique

…Ils montèrent et regardèrent attentivement dans toutes les pièces mais ils ne virent rien. Pourtant ce craquement était toujours là. Les garçons se regardèrent surpris, ils décidèrent de sortir de la maison. Félix sortit le premier et s’ arrêta net, Max lui rentra dedans. Il demanda à Félix de faire attention et de pas s’arrêter comme ça.

Félix se retourna et dit à Max: « re…, re…, regarde! » Max regarda dehors et n’ en crut pas ses yeux, devant eux se dressait la Tour- Eiffel. Les deux garçons n’en revenaient pas. Max demanda à Félix: « Mais comment est-ce possible? » Félix réfléchit et répondit: « j’ai lu un livre une fois,…une maison avait la pouvoir de changer de place, elle s’appelait la cabane magique. Je me demande si la maison dans la forêt ne serait pas une cabane magique. C’est pour ça qu’on entendait des craquements, la maison se déplaçait. »

Max s’exclama: « Super, on peut aller visiter Paris! » C’est alors qu’un énorme craquement se fit entendre. Les garçons fermèrent les yeux de peur et s’accrochèrent car la maison se mit à bouger. Lorsqu’ils purent les rouvrir, ils étaient de nouveau dans la forêt de Longeverne.
Félix et Max prirent l’habitude d’aller dans la maison de la forêt et visitèrent tous les endroits où la cabane se posait.
Max et Félix prirent soin de bien garder leur secret.

Mathéo


Les Voleurs

Max et Félix montèrent doucement les escalier. Il y eut un silence. Max remarqua deux hommes. Ils ne montèrent pas d’avantage pour ne pas être aperçus.

– Félix!, chuchota Max , ce sont les deux hommes que la police recherche. Il ont cambriolé la banque nationale la semaine dernière …

Félix leva lentement la tête et remarqua un homme avec un énorme nez et un autre avec une barbe en broussaille et une longue cicatrice sur le front . Ils avaient une expression méchante.

– Je n’aime pas du tout cette maison, souffla Félix. Filons d’ici avant d’être repérés … Je vais envoyé un SMS à mon père, il saura quoi faire!

L’homme à la barbe dit à son complice: « Nous avons de la visite, jack…  »

Les deux hommes se rapprochèrent des enfants. Max et Félix sortirent en courant pour se cacher dans les bois en attendant le père de Félix. Ce dernier arriva avec la police cinq minutes plus tard, pour arrêter les deux voleurs.

Les deux jeunes garçons n’oublièrent jamais cet après-midi mouvementé qui leur a valu une médaille.

 Lola

 


La fabuleuse découverte

Max eut peur et s’apprêta à s’enfuir mais Félix le convainquit de rester. Les deux enfants décidèrent de monter à l’étage pour voir d’où venait le bruit. Ils voulurent inspecter la maison pièce par pièce. La première était une chambre tout à fait normale avec un lit et une commode, mais sale. La

seconde était une cuisine avec une plaque de cuisson grillée. Le troisième endroit qu’ils fouillèrent était un placard avec des clous partout. Enfin, ils entrèrent dans la dernière pièce. A peine étaient-ils entrés, que soudain, ils reçurent un jet d’eau qui les propulsa contre la barrière de l’escalier. Mais

ils persistèrent dans leurs fouilles. Ils se retrouvèrent au rez de chaussée. Félix, le plus courageux, remonta. Mais cette fois- ci, il prit ses

précautions : il emporta un chaise ! Quel ne fut son étonnement ! Lui qui croyait avoir affaire à un dangereux bandit, il se retrouva face à face à un monstre… minuscule de 5 cm : une adorable souris grise… qui avait grignoté le tuyau d’arrivée d’eau de la salle de bains. Il partit chercher son frère qui était encore sous le choc, pour le rassurer. Ils rentrèrent

chez eux en chantant et en tenant dans les bras…

leur nouvelle amie…

Camille


La voix mystérieuse

Tout à coup, les fenêtres et volets se fermèrent tour à tour. La porte se ferma d’elle même. Les enfants étaient prisonniers. Seule la lumière du crépuscule entrait un peu. Une voix retentit et elle prononça ces mots:

« Si vous voulez sortir de cette maison, il va falloir réunir 4 mots qui sont dissimulés dans plusieurs parties de la maison, cela vous demandera beaucoup de courage! Mais une fois les mots rassemblés, vous vous mettrez au centre de cette pièce et vous les répéterez trois fois dans l’ordre et ensemble! »

Les deux garçons fouillèrent la maison, Félix regarda une pendule très ancienne, il dit à son ami:

« Max, porte moi, je veux décrocher cette pendule! »

Max obéit alors à Félix, il le porta une fois et se cassa la figure. La deuxième fois, Félix réussit à l’attraper! Il démonta tout, même les aiguilles et en retournant l’une d’elle il vit: Fobie. Le chiffre quatre y était inscrit au dos, il s’exclama:

« J’en ai trouvé un! C’est le numéro quatre! »

Max s’éloigna alors de son ami, il vit un trou dans un mur, il y plongea consciencieusement la main, il poussa un cri de terreur quand il constata que des araignées s’échappaient de la fente. A son tour, son camarade hurla. Mais Max prit alors son courage à deux mains et entra un peu plus sa main dans le trou, et victoire il en avait trouvé un autre, ce dernier s’écria:

« J’en ai un et c’est marqué… Monstruosy! »

Le numéro 2 y était annoté au dos. Les deux garçons étaient fiers d’avoir trouvé ces deux mots. Mais il en restait deux, ils n’étaient pas au bout de leur recherche.

Tout à coup une ampoule craqua un peu, mais elle était éteinte. Ils décidèrent de l’attraper. Après avoir effectué trois chutes ils entassèrent des pierres et Max monta le premier, suivi de Félix qui lui monta sur les épaules! Félix l’avait mais il la laissa tomber en voulant redescendre. Des bouts de verres étaient éparpillés, les enfants distinguèrent un bout de papier, ils le prirent tous les deux et ils le lurent grâce à la lumière faible qui régnait, Félix chuchota:

«  Il y a écrit… heu… Quipodalio et après il y a le numéro trois. 

– Super! C’est le morceau trois, il ne nous en reste qu’un à trouver. »

Ils grimpèrent dans l’arbre qui poussait dans la maison, mais il n’y avait rien, alors l’un des garçons commença à dégager la terre tout autour et le deuxième fit de même. Alors ils découvrirent ensemble sur une des racines le mot: Hippopotamus suivit de un! Ils s’écrièrent:

« Victoire nous avons réussi! »

Alors ils rassemblèrent tous les morceaux, ils prononcèrent en cœur et bien fort: « Hippopotamus Monstuosy quipodalio fobie! »

Et les fenêtres et volets s’ouvrirent ainsi que la porte. La voix retentit:

« Bravo, je ne vous croyais pas si intelligents… »

Max et Félix n’eurent pas envie d’entendre la fin de la phrase, ils repartirent en courant à toute allure vers leur maison, et ils ne dirent rien à personne!

Léa


La vieille maison

Max dit: « Allons, vite voir ce qu’il se passe ».
Les enfants se précipitèrent pour aller voir d’où venait ce craquement. Ils montèrent à l’étage et virent un vieil homme qui se leva de son fauteuil. Le parquet était tellement usé que ça faisait des craquements. Les enfants demandèrent :

« Que faites vous dans cette vieille maison? Le vieux monsieur répondit:

– Écoutez les enfants, moi ça fait dix ans que j’habite ici. Maintenant, je suis trop vieux pour enlever toute cette herbe qui envahit ma demeure.

Max et Félix demandèrent au vieillard si il voulait de l’aide pour la végétation qui poussait partout. L’homme leur promit une pièce à chacun. Les enfants arrachèrent toute l’herbe et l’homme leur donna ce qu’il leur avait promis. Le vieil homme vécut beaucoup mieux sans toute cette végétation. il dit aux enfants que ils pouvaient venir boire une limonade quand ils le voulaient. Ils seraient toujours les bienvenus. Les enfants repartirent le cœur joyeux et l’homme les remercia encore.

 Mickaëla

La maison hantée

Ils crièrent tous les deux en même temps: « Qui est là? »

Comme personne ne répondait, ils montèrent au grenier. Soudain ils aperçurent une ombre qui s’en allait vers la fenêtre.

La silhouette qui se dirigeait vers la fenêtre semblait avoir un grand nez crochu, une grosse verrue sur le nez, et un chapeau pointu.

Félix suivait l’ombre mais Max était incapable de bouger: il avait trop peur.

Félix prit Max par la main, et dit pour le rassurer que c’était leur imagination. Ils s’approchèrent de la fenêtre.

Tout à coup, Lily et Nina qui étaient déguisées en sorcières, sortirent de derrière les rideaux en poussant des hurlements terrifiants. Les deux chipies leur avaient joué un bon tour!

Clémentine


Le drôle de pays

… Ils montèrent discrètement les escaliers. Il y avait un long couloir avec de nombreuses portes. Max ouvrit la première à gauche et étouffa un cri de surprise. Au centre de la pièce, un grand cercle lumineux flottait au centre à 10 cm du sol. Max s’approcha doucement, suivi de près pas Félix. Ils se trouvaient à 1m du cercle lorsqu’ils furent aspirés à l’intérieur et se retrouvèrent dans une espèce de salle de classe améliorée. Les enfants ( mais étaient-ce des enfants ? ) assis aux tables étaient des sortes de monstres, seuls certains avaient une morphologie à peu près humaine.

Un vieux monsieur était debout devant-eux et parlait d’une histoire de guerre entre les loups-garous et les cyclopes. Au bout d’un moment, le vieil homme se rendit compte de la présence de Max et Félix, toujours pétrifiés au fond de la classe. Il fit un petit geste de la main en murmurant des mots incompréhensibles. Max et Félix sentirent le sommeil les gagner.. ils tombèrent en arrière en même temps et s’endormirent.
Quand Félix se réveilla, il était dans sa chambre, Max assoupi au pied du lit où il était allongé. Félix le réveilla et lui demanda :
« Toi aussi tu as fais un rêve bizarre ?
– Avec une vieille maison ? Si oui, alors j’ai fait le même que toi.
– C’est étrange qu’…  »
Félix ne termina pas sa phrase en voyant le cercle lumineux de leur rêve apparaître dans sa chambre.

Lucie


La maison abandonnée

Félix qui avait peur chuchota : « Il commence à faire nuit et ce n’est pas bien de rester ici. »

Max qui était courageux dit à haute voix : « Si tu ne montes pas, j’irai tout seul. »  De ce fait, Félix monta l’escalier derrière Max.

Ils aperçurent trois portes. Ils entrèrent dans la première pièce, il y avait plein de toiles d’araignées, mais elle était vide. Dans la deuxième, des objets en désordre, on aurait pu croire une maison abandonnée. Mais lorsqu’il ouvrit la porte de la dernière pièce, un grognement se fit entendre et quelque chose se jeta  sur Max. Félix s’enfuit à toute vitesse alors que Max vit que ce n’était qu’un chien. Finalement après toute cette histoire, ils rentrèrent tranquillement à la maison.

Sébastien


Max, Félix et le Fantôme

« Houla ! Tu as entendu ce craquement ? On dirait qu’il vient d’en haut, allons voir ! » Il montèrent.

A l’étage, ils aperçurent une ombre, puis d’autres craquements. Il entendirent un cri : « Hou, hou ! ». « Ahh ! Un fantôme ! Crièrent-il ensemble. Il va nous manger.»

Le fantôme s’approchait, Max tremblait et Félix claquait des dents. Le fantôme sortit de la pénombre. Mais ouf !…

C’était un hibou. Ils repartirent tout chamboulés de leur mésaventure.

Cyrian


L’étrange maison

Ils eurent peur et s’enfuirent de la maison en courant.

A force de courir Max et Félix étaient essoufflés. Max s’écria:
– On n’est pas des poules mouillées, on a sauté d’un rocher de 6 mètres dans l’eau et on est allés dans une grotte.
Ils retournèrent sur leurs pas, rentrèrent dans la maison avec crainte mais courage, montèrent cette fois-ci en se tenant main.
Ils ouvrirent la porte et découvrirent un chat qui s’enfuit par la fenêtre. Max éclata de rire:
– On s’est inquiétés pour rien! Ce n’était qu’un chat…
Depuis ce jour, ils retournent régulièrement dans la maison pour se raconter des histoires qui font peur.

Laly


La mauvaise farce

Effrayés, ils quittèrent précipitamment la maison. Un peu plus loin ils discutèrent, réfléchirent et repartirent vers celle-ci afin de découvrir quel était ce mystérieux bruit. Le cœur battant, pas à pas, ils montèrent doucement le vieil escalier qui grinça malgré toutes leurs précautions.
Leur première idée était que peut-être se dissimulait un animal.
Leur deuxième idée était que peut-être se cachait une personne.
Ils voulaient à tout prix découvrir ce qui avait fait ce bruit. Quand tout à coup, ils entendirent des gloussements. Sûr, quelqu’un était là!

Ils avancèrent silencieusement vers le fond du grenier, quand tout à coup deux formes étranges se précipitèrent sur eux en criant : « hou-hou » !
Max et Félix furent pris d’une telle frayeur qu’ils dégringolèrent l’escalier à toute vitesse. Alors que derrière eux de gros rires s’élevèrent. Ils se retournèrent et virent leurs copains, Jules et Albert qui se tordaient de rire. Ils les avaient devancer et se doutaient qu’ils entreraient dans la vieille maison. Ils avaient donc décidé d’aller se cacher pour leur faire une mauvaise blague.

Yona


Le trésor

Max et Félix entrèrent. Ils entendirent d’autres craquements alors ils paniquèrent. Ils crièrent, mais Félix dit :

« Montons à l’étage ! »

Ils aperçurent un renard. C’était lui qui faisait tous ces craquements. L’animal était sur une plaque en fer qu’on pouvait soulever. Max chassa le renard et Félix la souleva. Ils virent de l’or, de l’argent. Max était très content et Félix commençait à remplir ses poches.

Ils redescendirent. Max ouvrit la porte mais il y avait une personne qui les bloqua. Elle leur cria :

« Je vais vous tuer ! »

La personne les attacha. Elle partit dans la forêt pour aller chercher des champignons.

Une heure plu tard, un vieux monsieur aperçut la cabane, il s’approcha et ouvrit la porte. Le vieux monsieur vit les deux enfants, alors il prit un couteau et les libéra.

Max, Félix et le vieux monsieur n’oublieront jamais cette aventure.

Agathe

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Tout ces textes sont forts sympathiques, mais ce serait injuste de voter pour un des quatre textes!

    1. C’est bien vrai, Léa, mais tout le monde n’est pas obligés d’aimer tous les textes ! Pour ma part, je suis totalement d’accord avec toi, il sont tous supers !! 😳

    2. @Léa
      Ces textes sont tous intéressants, nous sommes bien d’accord. Mais je ne vois pas en quoi il est injuste de voter pour celui que l’on préfère. Et si on hésite, dans notre cas ici, on peut choisir deux textes. il ne s’agit pas de choisir un copain ou une copine, mais bien une production. Cela permet à tout le monde de réfléchir à « pourquoi on préfère un texte à un autre ». Cela permet aussi à ceux dont les productions n’ont pas obtenu le plus grand nombre de votes, de réfléchir à la façon dont on peut les améliorer. Cela doit leur permettre de progresser et d’obtenir davantage de succès lors d’un prochain écrit.
      Le travail d’écrivain n’est pas une chose facile. Il nécessite beaucoup de lecture, de réflexion et de persévérance.
      En bref, « c’est en forgeant qu’on devient forgeron… »

        • Jojo on 30 avril 2012 at 19 h 11 min

        « … et c’est en sciant, que Léonard devint scie! » :mrgreen:

      1. C’est malin!… 😯

  2. …Très !! 😆

  3. Y a-t-il une VRAIE fin de l’histoire ?

    1. Je suis désolé de t’apprendre qu’il n’existe pas de fin officielle à cette histoire.
      Mais dans tous les cas, s’il en existait une, elle serait certainement moins intéressante et originale que toutes celles que vous avez proposées.
      Bravo à tous!

        • luciev
        • luciev on 12 mai 2012 at 9 h 50 min

        D’accord, merci Mouette Pirate !! 😉

  4. J’ai bien aimé l’histoire avec la souris!
    Mais ce n’est pas la seule… <3

  5. Je suis d’accord avec toi Marine! <3

  6. J’adore celle de Laly Lucie Léa Mickaela Yona et Camille trop bien

Laisser un commentaire