La source

Elle vient de loin,

A travers la brume du matin.

De larges entrailles se recouvrent

Du léger cri de la louve,

Qui résonnant vers le ciel,

Trouve un rayon de soleil.

Et mon imagination s’éveille,

Sous le doux bruit des abeilles.

Et, en fermant les yeux,

Je retrouve mes rêves bleus.

2 Commentaires

  1. Cette poésie a de beaux vers.

  2. Un peu de poésie dans ce monde de brute!
    Bravo Lucas! Ton poème, par ses images nous entraîne vers les premiers jours du printemps.
    On en avait besoin…

    Je ferme les yeux aussi en attendant ton prochain texte qui nous apportera l’été,… avec une impatience non dissimulée…

    Raoul, je vois que tu restes dubitatif,… mais un pirate aussi peut apprécier la poésie,…raoul

Laisser un commentaire